En 2017, quand Fnac & Darty fusionnaient pour devenir leader du High-tech

0
100
Groupe Fnac Darty

Vous souvenez-vous quand, le 18 juillet 2016, l’Autorité de la Concurrence donnait son autorisation du rachat de Darty par le Groupe Fnac ? Cela avait donné la constitution . Une petite retrospective s’impose.

Une fusion Fnac-Darty pour créer un géant du high-tech, de l’électroménager et des biens culturels.

Certaines personnes pensaient que Darty et Fnac n’avaient plus d’avenir en solitaire. La question ne se pose plus car la fusion a eu lieu entre les deux géants et ce fut une bonne nouvelle pour les deux enseignes. Maintenant que la fusion a lieu, Darty et Fnac ont pour ambition de concurrencer les autres géants tels que Amazon ou Cdiscount (qui, en passant, recrute ici). Point important, le chiffre d’affaires total pour 2020 de Fnac Darty est de 7,49 milliards d’euros. Côté audience, ils se hissent finalement 2ème derrière Amazon et Cdiscount, avec une audience cumulée d’environ 25 millions de VU / mois sur le 2ème trimestre 2021, devant Cdiscount (qui culmine à 21M de VU). Cependant, Amazon reste bien loin devant en solitaire avec ses 35,7M de VU.

Fusion Fnac Darty : un danger pour les autres e-commerçants français ?

Si la fusion entre ces deux mastodontes fut une bonne nouvelle pour eux, ce n’était pas le cas pour tout le monde. Boulanger par exemple se retrouvera distancé avec ses 9 millions de VU mensuel : il sera dur de rester au contact en solitaire dans ce marché qui devient de plus en plus resserré, avec les multiples rachats et fusions de ces derniers temps. En effet n’oublions pas que le rachat d’un acteur High-tech ne se couronne pas forcément de succès : Carrefour avait racheté Rue du Commerce en fin 2015 pour finalement le revendre en 2020 à Shopinvest. Cdiscount quant à lui devra redoubler de vigilance pour ne pas perdre sa place chez les leaders du e-commerce français.

Potentiel hic à l’époque pour Darty et Fnac : l’autorité de la concurrence.

Darty et Fnac étant placés sur le même secteur d’activité, l’autorité de la concurrence auraient pu bloquer le deal assez rapidement car il y avait fort risque de position dominante avec 330 magasins rien qu’en France. Rien que pour l’électroménager Darty détenait en 2015 15% du marché français. Une fois la fusion faite ce pourcentage pourrait dépasser les 20%. C’est souvent le seuil critique pour que l’autorité de la concurrence se réveille. Mais finalement, elle a imposé au groupe Fnac Darty de vendre 5 magasins, ce qui permit le 18 juillet 2016 à la haute autorité d’accorder son approbation à ce rachat.

Pour rappel, le groupe Fnac Darty aujourd’hui, ce sont les magasins Darty (& l’entité Darty Pro), les magasins Fnac (& l’entité Fnac Pro), le réseau d’enseigne Nature & Découvertes, le réseau de réparation WeFix… Darty et Fnac ont pour l’instant réussi à mettre en place des synergies entre les différentes entités, en proposant notamment un compte commun aux deux structures, des solutions de fidélité comme la carte Fnac Darty, des offres communes aux deux enseignes. Après 5 ans d’activité main dans la main, le pari semble réussi… à voir comment le groupe évoluera dans les prochaines années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici