Étude data & RGPD : 6 français sur 10 refusent de partager leurs données sur internet

0
243

Unisys, le groupe américain spécialisé dans l’IT, leader sur le marché, vient de rendre public les résultats de son étude concernant les préoccupations des utilisateurs au sujet de la sécurité des données personnelles. Le point sur les chiffres.

Data : les consommateurs français sont méfiants et préfèrent ne pas partager leurs données

Un consommateur français surfe sur son ordinateur

Cette enquête a été réalisée auprès d’un panel de 15 000 utilisateurs originaires de 15 pays. Elle s’est déroulée du mois de mars à avril 2020, et parmis les sondés nous pouvons compter 1 000 Français. Le premier enseignement que nous tirons de ce sondage est que plus de la moitié des Français est très méfiante à l’idée de communiquer leurs données personnelles aux entreprises tiers. En effet, pas moins de 59 % des sondés déclarent ne pas être prêts à partager leurs données personnelles en ligne.

Et ce comportement méfiant s’applique également dans un magasin physique dans le cadre d’un programme de cartes de fidélité par exemple. Le principal motif qui justifie ce refus est tout simplement la crainte que ces données confidentielles soient cédées à des entreprises extérieures pour 46% des personnes interrogées.“Quel que soit le type de données considérées, nos concitoyens ne sont pas vraiment disposés à les partager ou sont prudents à ce sujet. Cela fait sans doute écho aux dernières cyber-attaques massives sur des sites commerciaux, pour laquelle les données personnelles de plusieurs millions de clients ont été dérobées” explique François Mazar d’Unisys.

En revanche les concitoyens sont moins réfractaires lorsqu’il s’agit du médical et c’est d’ailleurs le seul domaine ou 71% des répondants se disent confiants pour communiquer leurs informations médicales avec des professionnels de la santé. « D’autre part, il n’est pas surprenant de constater qu’un taux important de Français soit plus disposé à partager des données avec des médecins, ce qui est très probablement le résultat de la pandémie COVID-19 « , ajoute François Mazar.


Les Français à la pointe du RGPD

Ordinateur portable qui affiche des données personnelles

Cette étude nous révèle que les utilisateurs français pensent être suffisamment informés en matière de protection de données et de systèmes d’exploitation. 61% des répondants, soit près des 2 tiers, affirment être à jour concernant les systèmes d’exploitation de leurs appareils connectés avec les derniers correctifs et mises à jour de sécurité. 62% d’entre eux font preuve de vigilance (ou d’excès de zèle ?) et vont même jusqu’à utiliser un mot de passe différent pour chaque compte qu’ils possèdent. Ces deux bonnes pratiques nous prouvent que les Français mettent un point d’honneur pour préserver la confidentialité des données privées.

« Néanmoins quand on sait que la majeure partie des attaques utilisent des vulnérabilités connues et qui font l’objet de mises à jour fréquentes des antivirus ou firewall, les 39% restants de la population qui ne mettent pas à jour leurs systèmes s’exposent à des risques majeurs. La population doit donc encore être plus largement sensibilisée à ce risque » déclare François Mazar.

A travers cette enquête, les consommateurs Français expriment leurs grandes inquiétudes quant à la vulnérabilité des données collectées et se montrent plus concernés par le sujet. Dans une étude réalisée par l’institut Ifop en 2019, près de 66 % des Français se disaient plus sensibles à la question de la protection de leurs données privées. Ces chiffres démontrent à quel point l’entrée en vigueur du Règlement Général sur la Protection des Données a impacté les habitudes des utilisateurs français. Avec le Privacy Shield qui invalide l’accord sur le transfert des données de l’UE vers les États-Unis, les utilisateurs français pourront être rassurés sur le sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici