Etude : quel impact de l’Intelligence Artificielle sur les TPE / PME, et grands comptes ?

0
378
etude-impact-intelligence-artificielle-tpe-pme-grands-comptes

Après plusieurs décennies, l’intelligence artificielle ne cesse de faire parler d’elle, mais aujourd’hui, quel que soit le poste des travailleurs, tous n’ont pas les mêmes appréhensions face à cette nouvelle technologie. Les TPE et PME anticipent mal l’arrivé de l’IA contrairement aux grandes entreprises qui y voient, au contraire, une formidable opportunité. 

Est-ce que cette technologie est une « mode » qui saura se faire oublier ou au contraire une vrai révolution pour les entreprises du 21ème siècle ? Malakoff Médéric et le BCG se sont penchés sur cette nouvelle technologie et ses applications, mais surtout sur son impact sur l’organisation du travail qui pourrait se trouver modifié. Le constat semble clair mais toutes les entreprises ne sont pas égales face lors de l’utilisation de l’intelligence artificielle.

En effet, selon l’enquête, il s’avère que seul 20% des dirigeant pensent que cette technologie représente l’avenir pour leurs sociétés. Ce chiffre reste néanmoins assez actuel, car selon l’étude, 53% des entreprises avec plus de 250 salariés risquent fortement de suivre les grands groupes sur ce segment contre 32% pour les TPE et les PME. Celles-ci ne prévoyant pas de changements majeurs liés à cette technologie.

Beaucoup risquent de se perdre, non plus dans les problèmes techniques, mais bien dans l’organisation de leurs entreprises. En effet, quelles vont être les nouvelles organisations ? Comment organiser les équipes en collaboration avec l’intelligence artificielle ? Ces questions risquent de soulever de nombreux problèmes de communication entre l’humain et la machine. Le problème reste le même avec les clients de ces sociétés et l’éthique devra être respectée.

Le rôle des service de ressources humaines

L’étude, au-delà des disparités qu’elle souligne entre les différentes entreprises, met aussi en évidence le rôle clé des services de ressources humaines, ceux-ci, beaucoup plus présent dans l’accompagnement au changement que peuvent rencontrer les grands groupes. L’embauche et la formation des salariés deviendra une priorité pour un fonctionnement optimal de la technologie dans l’entreprise. Une réorganisation devra aussi avoir lieux pour palier aux postes qui risquent de trouver leurs emplois supprimés par l’automatisation de leurs tâches.

Un gouffre se creuse donc en ce moment entre les salariés et le patronat. Les dirigeants voient le bénéfice de l’intelligence artificielle mais ne seront pas autant affectés que les employés qui verront leurs métiers totalement changés. Toujours selon l’étude, 70% des managers et 67% des dirigeant pensent que l’IA est une alternative positive pour la santé au travail, alors que seulement 59% des employés estiment, au contraire, que cette technologie présente des risques.

Le chemin reste donc encore semé d’embuche avant que les mentalités se rejoignent et que l’utilisation de l’intelligence artificielle mette tout le monde d’accord dans les entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici