Qu’est-ce que la cyberguerre ? Comprendre le fonctionnement des cyberattaques

0
135
piratage-data-compagnies-aeriennes-sita-swiss-star-alliance

Nous pensons tous que la cyberguerre sort d’un film de science-fiction. Cela peut paraître surprenant, mais la cyber-guerre est présente et continue dans notre vie quotidienne. Nous sommes tous en ligne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et si nous pensons être en sécurité, la réalité nous dit le contraire.

La dernière révolution numérique a apporté une commodité sans précédent aux consommateurs quotidiens avec la création d’applications mobiles. En outre, l’évolution du cloud et le passage à des environnements de travail à distance ont donné un coup de fouet à la productivité et aux performances. Comme pour toutes les bonnes choses, il y a des gens de l’autre côté qui en profitent en utilisant des méthodes illégales et des cyberattaques. Pour eux, l’internet moderne offre une autoroute pour atteindre leurs objectifs malveillants.

Qu’est-ce que la cyberguerre ?

En termes simples, la cyberguerre se traduit par l’utilisation de la technologie pour attaquer des pays à des fins militaires, d’espionnage ou stratégiques. Ces attaques peuvent être lancées par des groupes terroristes visant à compromettre les objectifs de certains pays. Contrairement aux armes de destruction classiques, la guerre électronique est difficile à suivre. Passons maintenant à certains faits intéressants concernant les cyberattaques.

5 réalités surprenantes sur les cyberattaques

  • Saviez-vous que près de 95 % de l’ensemble des violations de données en 2017 provenaient de trois secteurs seulement, à savoir le gouvernement, la technologie et la grande distribution ?
  • Les cybercriminels attaquent toutes les 39-40 secondes. En général, les pirates peuvent attaquer plus facilement en utilisant les noms d’utilisateur et les mots de passe non sécurisés d’utilisateurs peu méfiants.
  • La plupart des cibles des cyber-attaques sont des petites entreprises.
  • Comme l’a indiqué le Federal Bureau of Investigation des États-Unis, le COVID-19 a considérablement augmenté le nombre de cybercrimes signalés. Environ 93 % des organismes de santé ont subi une violation de données au cours des trois dernières années.

Les cyberattaques les plus courantes en 2022

Attaques par déni de service (DDOS)

Ce type d’attaque est de plus en plus courant dans le secteur privé, notamment dans le secteur financier. Et à la mi-2021, plus de 200 organisations à travers la Belgique ont été attaquées par des attaques DDoS, y compris des sites Web gouvernementaux et parlementaires.

Les attaques DDoS utilisent plusieurs ordinateurs pour submerger les systèmes de sécurité informatique avec un flot d’informations provenant de plusieurs sources en même temps. Les pirates peuvent utiliser cette approche pour fermer des systèmes et détourner l’attention des équipes de sécurité de violations plus infâmes, telles que les intrusions par ransomware.

Ingénierie sociale

Le cas le plus fréquent d’une attaque par ingénierie sociale est celui où un hacker incite quelqu’un à lui donner des informations ou l’accès à un logiciel ou à des données particulières.  Les attaquants tentent de manipuler les gens pour les amener à enfreindre les procédures de sécurité fondamentales. Ces attaques reposent sur une interaction humaine ou sociale, et pas seulement sur des robots qui pénètrent dans un ordinateur via l’internet. Nous savons tous que les humains sont souvent enclins à l’erreur, l’ingénierie sociale est considérée comme le plus grand risque de sécurité actuel.

Vous vous demandez probablement à quel point ce risque est important. Certains rapports estiment que 93 % des violations de données d’entreprises sont dues à des employés qui se livrent à leur insu à une attaque par ingénierie sociale ! Réfléchissez-y : un système informatique robuste peut empêcher une attaque de logiciels malveillants, mais il ne peut empêcher un employé de donner un mot de passe à un pirate qui se fait passer pour un collègue.

Ransomware malveillant

En bref, le ransomware est un type de logiciel malveillant qui bloque l’accès aux fichiers, aux données ou aux programmes informatiques jusqu’à ce que la victime paie l’attaquant. Les cybercriminels vous posent généralement un ultimatum. Payez la rançon pour obtenir un code de décryptage permettant de déverrouiller votre système et vos fichiers ou perdez tout à jamais.

Les ransomwares peuvent utiliser plusieurs moyens pour accéder à votre ordinateur. L’un des systèmes de livraison les plus courants est le courrier électronique d’hameçonnage. Un e-mail de phishing est une pièce jointe envoyée à la victime par e-mail et déguisée par la victime en fichier de confiance. Le e -mail contient un lien vers un faux formulaire de connexion que la plupart des gens ont du mal à détecter.

Technologie Deepfake

À mesure que les technologies d’intelligence artificielle et d’apprentissage profond deviennent plus avancées et accessibles, il devient plus facile pour les humains de créer et d’utiliser des deepfakes pour en tirer un avantage déloyal. En 2020, un directeur de banque de Hong Kong a été dupé par un appel deepfake pour croire qu’il parlait à une voix familière au téléphone, le directeur de son entreprise. Le directeur a immédiatement accédé à la demande de transfert de 35 millions de dollars, et d’autres faux e-mails ont été ajoutés entre le directeur et le directeur, ce qui a donné plus de crédibilité à l’escroquerie. Les criminels peuvent utiliser le clonage de voix et les faux profonds pour réaliser des escroqueries bancaires à grande échelle ou manipuler le marché boursier, ce qui peut provoquer une panique massive sur les marchés financiers et dans le grand public.

Le doxing est une pratique en cybercriminalité

Que pouvez-vous faire pour vous protéger ?

Il est essentiel de se protéger et de sécuriser ses appareils personnels ou professionnels. Qu’il s’agisse de créer des mots de passe forts ou d’effectuer des vérifications et des sauvegardes quotidiennes, il est important de mettre en place un plan de prévention éprouvé. Passons en revue trois des pratiques de protection les plus courantes.

Cryptez toutes vos données professionnelles

Assurez-vous que toutes les données relatives à l’entreprise et aux clients sont fortement cryptées. En cas de fuite, les cybercriminels auront moins de chances d’accéder aux informations relatives aux clients ou aux secrets commerciaux dans le cadre de l’espionnage d’entreprise.

Utilisez les logiciels de cybersécurité les plus récents

Si vous voulez avoir l’esprit tranquille en matière de protection contre les cyberattaques, pensez à installer un logiciel antivirus. Aucun antivirus n’assure une protection à 100 %, mais il constitue souvent une couche de protection suffisante pour l’utilisateur quotidien. Lorsque vous choisissez votre prochain logiciel antivirus, assurez-vous de choisir un logiciel antivirus qui offre une protection à 360° contre diverses cyber-attaques. Une fois le logiciel installé, vous pouvez être sûr que la plupart de vos besoins en matière de sécurité en ligne sont satisfaits. Astuce : quel que soit l’antivirus que vous décidez d’installer, veillez à activer les mises à jour automatiques pour bénéficier d’une protection actualisée.

Sauvegardez les informations et les fichiers privés importants

Les fichiers privés peuvent être perdus de diverses manières, qu’il s’agisse d’une panne matérielle, d’une attaque par ransomware, d’une erreur humaine ou d’un vol physique. Malheureusement, quelle que soit l’issue, la sauvegarde des données peut être le remède que vous recherchez pour récupérer les données stockées sur votre appareil. De nos jours, il existe de multiples services qui envoient vos fichiers vers des services tels que le cloud.

En conclusion

L’expansion rapide d’Internet et de toutes ses technologies a rendu courantes les activités criminelles avancées telles que la fraude en ligne et le harcèlement en ligne. Bien qu’il soit important de mettre à jour les services informatiques tels que les logiciels et le matériel, il est toujours important de comprendre que les pirates ciblent aujourd’hui le comportement humain par le biais du piratage par ingénierie sociale. La seule façon d’éviter ces attaques est de suivre une formation appropriée en suivant les directives de sécurité en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici