Comprendre le concept d’Open Data : des données numériques publiques ou privées en libre accès

0
27

Avez-vous déjà entendu parler d’Open Data, en français « données ouvertes » ? À quoi cela correspond-il concrètement ? Et quel usage possible pour les startups et plus généralement pour le monde de l’entreprise ?

Open Data : la définition pour les nuls

Les données publiques ouvertes sont les données émanant d’institutions, d’organisations publiques ou encore d’entreprises privées que tout le monde peut utiliser. De nos jours, des applications, produits et services sont créés sur la base de données publiques ouvertes en Europe et dans le monde. Les données ouvertes sont une source de gain de temps et d’argent réel pour les administrations et les citoyens. Les citoyens, y compris les entrepreneurs, peuvent utiliser les ressources de données publiques à leurs propres fins, pour développer leur entreprise ou leurs recherches. La taille du marché des données ouvertes ne fait que croître chaque année. Elle concerne tous les secteurs : immobilier, collectivités locales, marchés publics, santé, justice etc.

À l’opposé, les données fermées limitent souvent leur utilisation, les conditionnant à l’obtention d’une autorisation d’utilisation pour des raisons de sécurité ou de confidentialité. En matière de données fermées, on peut penser aux données financières auxquels seul le propriétaire peut avoir accès. Il peut s’agir de données sur les ventes aux consommateurs propres à une entreprise à but lucratif ou d’autres renseignements sur les consommateurs ou les entreprises qui sont jugés « sensibles ». Un exemple concret dans le monde du digital est l’accès à l’API d’une entreprise disposant d’une masse d’information, afin d’accéder à ses données en temps réel et à la demande. Ces accès se font sur demande, et sont souvent payants, et facturés selon la quantité de données consommées par l’utilisateur.

Plus concrètement, Les données ouvertes deviennent utilisables lorsqu’elles sont mises à disposition dans un format commun, lisible par une machine. Les données ouvertes doivent faire l’objet d’une licence. La licence doit permettre aux individus d’utiliser les données de la manière qu’ils veulent, y compris les transformer, les combiner et les partager avec d’autres, même commercialement. Pour que les données soient considérées comme ouvertes, elles ne doivent avoir aucune limitation qui empêche de les utiliser d’une manière particulière

Des exemples de sources de données dites Open Data en France

S’il existe un exemple qui illustre l’Open Data, c’est la mise en place d’une plate-forme de données publiques par le Gouvernement français : https://www.data.gouv.fr/fr/

Cette plate-forme recense et met à disposition des dizaines de sources d’informations, utilisables librement par tout un chacun, citons par exemple :

  • la base officielle des codes postaux
  • la liste des 60 000 guichets publics locaux (mairies, organismes sociaux etc)
  • le fichier des prénoms issus des naissances
  • le répertoire national des associations
  • la liste des produits alimentaires (ingrédients, nutrition, label) appelée Open Food Facts
  • les données de l’INSEE concernant la population française
  • la base de donnée des accidents corporels de la circulation
  • les données issues de l’impôt sur la fortune

Ainsi, pour matérialiser concrètement les possibilités offertes, rien n’empêche une entreprise ou un citoyen de développer une application mobile exploitant l’une de ces sources d’informations afin de faciliter le quotidien des utilisateurs. On peut imaginer par exemple un annuaire d’associations en ligne, une application indiquant la population sur une carte avec filtre par ville / département / région, un site web classant les top prénoms en France par année etc.

Quand on regarde les mots clés les plus recherchés autour de l’Open Data, on retrouve :

  • open data immobilier
  • open data SNCF
  • open data agriculture
  • open data cadastre
  • open data justice et juridique
  • open data sur la ville de Paris
  • open data des logements AirBnB

L’Open Licence version 2.0 : la licence qui régit l’usage et les règles autour de l’Open Data

Quand on parle de l’Open Data, on doit aussi évoquer le rôle de l’Advisory Council, qui est un conseil consultatif orchestré par l’Open Knowledge Foundation, et qui a pour but de spécifier les règles à respecter autour de l’Open Data, mais également de l’Open Content, c’est-à-dire le contenu public. Cet organisme agit à la manière du W3C, le consortium connu dans le monde numérique car il dicte les normes de l’accessibilité Web. Le Conseil consultatif a été créé à l’automne 2007 en tant qu’organisme officiellement responsable de la mise à jour et de l’élaboration des définitions et des spécificités de l’Open Data. Sa mission est de faire évoluer les bonnes pratiques autour des données publiques pour le bénéfice général de la communauté de la connaissance ouverte. De plus, il a la responsabilité spécifique de décider de la conformité de la licence avec la définition. Leur but est de poursuivre le développement global, communautaire et collaboratif autour de l’Open Data, et son rôle du Conseil étant de superviser, de guider et de contribuer à ce processus, et non de le remplacer.

Ressources et documentation autour de l’Open Data

Voici les liens utiles autour des données publiques :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici