Tendances piratage informatique 2024 : voici les 10 menaces et attaques populaires

Tendances piratage informatique 2024 : voici les 10 menaces et attaques populaires

26 milliards de données exposées, piratage de la CAF… la sécurité informatique reste une préoccupation majeure pour les entreprises et les organisations étatiques, et les formes ainsi que les moyens déployés par les pirates se diversifient de plus en plus. En 2024, de nouvelles tendances de piratage informatique émergent, présentant des défis importants pour la protection des données et des systèmes. Découvrons les 10 menaces les plus préoccupantes de cette année 2024.

Les attaques par la chaîne d’approvisionnement

Les pirates informatiques ont développé des stratégies sophistiquées en ciblant les fournisseurs de logiciels et de services. En infectant les sources d’approvisionnement, comme ce fut le cas avec l’attaque SolarWinds en 2020, les pirates peuvent toucher un grand nombre d’utilisateurs en aval. Cette méthode subtile de piratage souligne l’importance d’une vigilance accrue à chaque maillon de la chaîne d’approvisionnement.

L’exploitation des vulnérabilités zero-day

Les pirates tirent parti de failles de sécurité inconnues des éditeurs de logiciels, ce qui rend la protection contre de telles attaques particulièrement difficile. L’exploitation de vulnérabilités zero-day pose un défi constant pour les équipes de sécurité, qui doivent rester en alerte et mettre en place des mesures proactives pour minimiser les risques.

Les attaques par ransomware de type « double extorsion »

Une menace croissante en 2024 est l’utilisation de ransomware de type « double extorsion ». Les pirates exfiltrent les données sensibles avant de chiffrer les systèmes, menaçant de les publier publiquement à moins qu’une rançon ne soit versée. Cette tactique ajoute une pression supplémentaire sur les victimes, qui doivent non seulement récupérer leurs données, mais aussi protéger leur réputation.

L’utilisation de l’intelligence artificielle pour les attaques

L’intelligence artificielle est devenue un outil puissant entre les mains des pirates informatiques. En automatisant les tâches et en rendant les attaques plus sophistiquées, l’IA représente une menace significative pour la sécurité des données. Des techniques telles que la génération d’e-mails de phishing plus crédibles montrent comment les pirates utilisent l’IA pour perfectionner leurs tactiques.

Les attaques par « phishing » de nouvelle génération

Les attaques de phishing deviennent de plus en plus difficiles à détecter, grâce à l’utilisation de techniques avancées d’ingénierie sociale. Les pirates exploitent la confiance des utilisateurs en imitant des communications légitimes, mettant ainsi en danger la sécurité des données et des identités personnelles.

Les attaques contre les infrastructures critiques

Les systèmes critiques, tels que les réseaux électriques et les hôpitaux, sont devenus des cibles privilégiées pour les pirates informatiques. Les attaques contre ces infrastructures représentent un risque majeur pour la stabilité sociale, soulignant la nécessité d’une sécurité renforcée et de mesures de protection robustes.

Les attaques par « state-sponsored actors »

Les cyberattaques parrainées par des États deviennent une menace croissante pour la sécurité nationale et internationale. Les gouvernements utilisent de plus en plus des attaques informatiques pour espionner leurs adversaires ou perturber les infrastructures critiques, mettant ainsi en danger la stabilité mondiale.

L’exploitation des vulnérabilités du cloud

Les environnements cloud offrent de nombreuses opportunités aux pirates, grâce à des erreurs de configuration et des failles de sécurité mal gérées. Pour protéger les données et les applications dans le cloud, il est essentiel de mettre en œuvre des stratégies de sécurité efficaces et de surveiller de près les vulnérabilités potentielles.

Les menaces liées à l’Internet des objets (IoT)

Les appareils IoT, souvent peu sécurisés, sont devenus des cibles attrayantes pour les pirates informatiques. Avec le risque de constituer des botnets ou de subir des attaques par déni de service, la sécurité des appareils connectés est devenue une priorité majeure pour les entreprises et les particuliers.

Les attaques par « deepfakes »

Les deepfakes, qui manipulent des vidéos ou des enregistrements audio pour tromper les utilisateurs, représentent une menace grandissante en 2024. Avec la possibilité de diffuser de la désinformation ou d’usurper des identités, les deepfakes soulèvent des préoccupations majeures en matière de sécurité et d’intégrité des données.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *