Définition Edge Computing et exemple de données informatiques en périphérie

0
147

L’Edge Computing commence à prendre peu à peu de place au sein des PME. En effet, avec l’avènement du digital, les entreprises sont contraints de numériser une grande partie de leurs activités. En simple, l’Edge Computing est une typologie de déploiement IT capable d’apporter de nouvelles solutions en termes de traitement de données, offrant une réelle alternative au Cloud Computing. L’informatique de périphérie, comme on l’appelle en français, comporte de nombreux avantages et inconvénients pour les utilisateurs. Découvrez quelques points à connaitre concernant sa définition et son mode de fonctionnement.

Qu’est-ce que l’Edge computing ?

La définition de l’Edge computing est un mode de traitement direct des données en entreprise, qui présente une alternative intéressante au Cloud Computing. En pratique, les quantités importantes de données de l’entreprise sont envoyées en traitement décentralisé vers un micro data center située en périphérie, c’est-à-dire à proximité de l’entreprise, d’où son nom. Cette solution IT propose d’ailleurs de nombreux atouts par rapport au cloud computing. Même si l’utilisation unique du Cloud reste viable pour les sociétés, le « nuage » présente quelques limites en matière de performance et d’un point de vue sécurité.

D’une part, la vitesse d’extraction des données est souvent longue. D’autre part, les utilisateurs sont obligés de naviguer sur internet avant de pouvoir charger les données ciblées. De plus, la collecte des données nécessite une énorme bande passante. Enfin, les données dans le nuage sont souvent moins sécurisées par définition.

Les grands groupes spécialisés définissent également le Edge computing comme une sorte de réseau maillé constitué de micro data center. Selon eux, c’est une technique très utilisée qui favorise le traitement décentralisé des données numériques. D’autant plus que le Edge computing est avantageux et facile à appréhender.

Le mode de fonctionnement de l’Edge computing

L’Edge Computing peut fonctionner en complément d’une infrastructure de type Cloud Computing. En pratique, les données utilisateurs seront stockées sur un micro data center à proximité. Concrètement, il s’agit d’une armoire de serveur informatique configurable et à installer dans un emplacement physique proche de l’entreprise ou au sein même de l’entreprise. Ce micro data center contient plusieurs racks de support. Une grande partie des données de l’entreprise seront donc traitées localement en vue de réduire la charge des données en direction des data centers.

Un micro data center, permettant la mise en place de l’Edge Computing, sera équipé de plusieurs onduleurs ainsi qu’un système d’alimentations. Le calcul des données est effectué grâce à de nombreux processeurs. Ces derniers seront refroidis grâce à un système de refroidissement afin d’éviter les problèmes de surchauffe. C’est un centre de donnée mais au format mini.

Pour information, l’une des dernières avancées technologiques consiste à faire marcher le système de refroidissement avec l’énergie solaire. Pour faire simple, le micro centre de données est capable de fournir les mêmes services qu’un data center classique. Il est possible d’évoquer le traitement décentralisé d’un nombre important de données ou un site de stockage. Cependant, les deux outils de stockage vont différer d’un point de vue taille. Un micro centre de données regroupe par exemple près de 100 machines virtuelles dans une caisse de seulement 50 cm. Ainsi, les salles informatiques permettront aussi d’accueillir la petite armoire. Pour utiliser le dispositif, il suffit de transférer les données au sein de l’entreprise vers un appareil local grâce à la technologie IoT (internet des objets).

Les avantages de l’Edge Computing

L’Edge computing devient peu à peu la solution alternative face aux difficultés du cloud. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs pourront constater plusieurs avantages. D’abord, le temps de latence est minimal pour atteindre les données ciblées. La raison principale est que l’utilisateur n’est plus obligé de passer sur plusieurs réseaux via leur IoT (internet des objets). De plus, il n’est pas nécessaire de s’assurer de la connectivité entre les serveurs d’applications et les utilisateurs. L’Edge computing procure ainsi les informations demandées avec un décalage minimum. Cela reste bénéfique dans le domaine de la business intelligence. En termes de sécurité, la solution IT permet de limiter la vulnérabilité des données face aux cyberattaques. Par ailleurs, les entreprises ne sont pas obligées d’investir sur des appareils de connexion puissante.

Une rapidité garantie comparée au Cloud

Comparé à d’autres techniques de mise en réseau, le Edge computing réduit la latence du traitement de l’information. En effet, les données sont directement traitées et n’ont plus besoin de passer à travers un vaste réseau. Certains pionniers dans le domaine financier affirment que le Edge computing est très efficace en termes de traitement de donnée immédiate.

Une meilleure sécurité des données de l’entreprise

Avec l’approche Edge Computing, la sécurité des données en entreprise s’améliore au fur et à mesure où celle-ci s’éloigne du réseau. D’ailleurs, avant d’atteindre le réseau central de la société, ils doivent être vérifiés et traverser un pare-feu sécurisé. Aux moindres présences de virus ou de n’importe quel point de défaillance, les données sont immédiatement rejetées.

Selon le directeur technique de Schneider Electric, Kevin Brown : « Toujours en cours d’innovation, le Edge computing va innover le traitement décentralisé des données en entreprise. Après quelques mises au point, il se présentera comme la solution technologique adéquate pour faciliter la transition vers la 5G. D’ailleurs, certains leaders internationaux y investissent plusieurs milliards de dollars de capital-risque ».

Les inconvénients de l’Edge computing ?

Malgré l’engouement pour cette architecture informatique, il faudrait prendre du recul pour comprendre ses inconvénients. D’abord, l’Edge computing requiert plusieurs démarches de sécurisation. En fait, l’installation d’un système de contrôle des accès sera considérée comme l’un des points-clés à la mise en œuvre du dispositif. L’entreprise devrait également envisager de crypter ses données tout en se servant d’un VPN. Elle nécessite également une importante source d’énergie pour garantir le fonctionnement du système de refroidissement.

À titre d’indication, le micro data center doit être alimenté au minimum avec de l’électricité triphasée. Les matériels s’exposent à des dommages physiques en cas de panne ou d’incendie. Ce dernier cas nécessite d’ailleurs le montage de plusieurs équipements de sécurité au niveau de l’espace physique. Il est par exemple utile d’installer des capteurs de température pour prévenir les risques d’incendie. L’entreprise doit également effectuer divers travaux pour concevoir un espace sécurisé. Par ailleurs, l’emplacement de l’armoire requiert l’établissement de nombreuses caméras de surveillance. L’objectif est de s’assurer de la sécurité des données.

Domaine d’application de l’Edge computeur

Nombreux sont les domaines d’application de la technologie. Le département logistique d’un PME peut aussi compter sur cette architecture informatique pour retrouver facilement les conteneurs de marchandises. Les voitures autonomes exploitent d’ailleurs déjà l’Edge computer. En effet, il permet à ces types de véhicules de communiquer avec un autre pour éviter les collisions. De même, les agents immobiliers seront au courant des dernières tendances sur le marché en quelques secondes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici