Statut de micro-entrepreneur : définition, avantages & inconvénients

1
405
Flotte mobile d'entreprise

La création d’entreprise ne connaît pas la crise ces dernières années : La France a connu une augmentation significative du nombre de candidats à la création d’une auto-entreprise désormais appelée micro-entreprise, au même titre que le portage salarial. Certains choisissent ce statut pour pouvoir s’y consacrer entièrement, d’autres l’utilisent pour avoir une activité complémentaire. Il est essentiel de comprendre que la création d’une auto-entreprise est entièrement en ligne et totalement gratuite. Passons en revue ensemble les étapes nécessaires pour obtenir le statut de micro-entrepreneur.

Définition de micro-entrepreneur

Un micro-entrepreneur est un entrepreneur individuel qui bénéficie du régime de la micro-entreprise (appelé à l’origine auto-entrepreneur mais dont le nom a changé en 2014), qui permet de créer une entreprise avec des formalités simplifié et rapide, ainsi qu’un système de cotisations sociales et de l’impôt sur le revenu simplifié). Tout citoyen français majeur peut accéder à ce statut.

Le moyen le plus facile et rapide de facturer est de créer son auto-entreprise

La création d’entreprise est un projet qui touche de plus en plus de Français pour diverses raisons :

  • L’envie de se lancer dans un projet professionnel : un concept qui couve dans un coin de notre tête depuis un moment et que l’on veut mettre à l’épreuve pour voir s’il est viable ;
  • L’envie de devenir indépendant financièrement : ne pas dépendre d’un seul employeur mais plutôt de plusieurs clients est une méthode pour éviter d’être dépendant d’une entreprise et de mettre tous ses œufs dans le même panier.
  • L’envie de s’affranchir des limites du salariat : avoir des horaires adaptables, ne pas avoir à justifier d’éventuelles absences, opter pour un lieu de travail flexible combinant télétravail, co-working, ou encore travailler en dehors du bureau (terrasses de café, parcs…).

C’est totalement gratuit de créer son statut de micro-entreprise

Pour commencer, il est essentiel de rappeler que le statut de micro-entrepreneur est gratuit : de nombreuses entreprises proposent des formules en ligne payantes pour vous aider à créer votre micro-entreprise. Elles se chargeront de rassembler les documents nécessaires à la création de votre statut d’auto-entrepreneur et de les envoyer aux organismes appropriés (Urssaf, Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers et de l’Artisanat, etc.) en fonction du type de structure que vous souhaitez ouvrir.

Il est également possible d’effectuer ces formalités par soi-même, et c’est plutôt facile. En effet, la méthode de création d’une micro-entreprise est entièrement en ligne et dématérialisée. Sur le site de l’Urssaf, il existe une plateforme Internet officielle qui a été développée, et qui vous permet de déposer votre demande : https://www.autoentrepreneur.urssaf.fr/

Vous devez être en mesure de proposer des pièces justificatives, telles que :

  • une pièce d’identité légitime numérisée (recto et verso).
  • votre carte d’assurance maladie ou de sécurité sociale
  • un justificatif de domicile comme preuve d’adresse (sachez cependant que vous pouvez domicilier votre micro-entreprise ailleurs que chez vous)

Quels sont les principaux avantages et inconvénients de la micro-entreprise avec les autres statuts (SAS, SARL, portage salarial…) ?

Voici les principaux avantages de créer sa micro-entreprise :

  • le statut est rapide à créer : une fois la demande en ligne effectuée, en moins de 7 jours en moyenne, vous obtenez votre numéro de SIRET et pouvez commencer à facturer vos premiers clients ;
  • le taux de cotisation et taxation est l’un des plus faible : il est variable de 12,9 % (vente de marchandise) à 22,4 % (prestations de services & professions libérales) du chiffre d’affaires déclaré ;
  • vous ne payez aucune cotisation si vous ne déclarez pas de revenu (contrairement au statut SARL ou EURL par exemple) ;
  • le seuil de chiffre d’affaires est suffisant pour tester un projet ou une activité : jusqu’à 72 600 euros pour les micro-entrepreneurs dans le domaine des services, et jusqu’à 176 200 euros pour les micro-entreprises dans la vente de marchandise ;

Voici les principaux inconvénients d’utiliser le statut de micro-entreprise :

  • le statut micro-entrepreneur n’offre pas les mêmes performances en matière de cotisation à la retraite ;
  • il n’est pas possible de bénéficier d’une allocation chômage en cas de fin de mission avec votre client ;
  • il n’est pas possible de déduire des charges de son activité, car vous êtes taxé sur votre chiffre d’affaires ;
  • ce statut peut rendre complexe la location d’un bien immobilier car il est parfois considéré comme un revenu irrégulier et non stable par les propriétaires bailleurs ;
  • il est plus simple d’embaucher des collaborateurs par le biais d’une SAS ou SARL, car le statut auto-entrepreneur n’est pas prévu pour pouvoir recruter des salariés ;

Par ailleurs, avant de vous lancer, sachez qu’il existe plusieurs publications qui peuvent vous aider à organiser votre micro-entreprise : il est important d’avoir une stratégie commerciale et marketing bien étable, voire même de se faire accompagner dans le cadre d’une couveuse d’entreprise ou d’un incubateur. Il est important de ne pas négliger cet aspect, et d’être bien accompagné pour réussir son projet d’entreprise.

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour cet article !
    En effet, lorsqu’on est auto entrepreneur, on est dans l’obligation de payer vos cotisations sociales et vos impôts en fonction du chiffre d’affaires et non en fonction du bénéfice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici